Off-White x Converse Chuck Taylor 70 Part 2: le grand test

Après des mois de L, une Off White est ENFIN entre nos mains. Bon, peut-être pas la plus cotée, ni la plus excitante, puisqu'il s'agit du 25ème modèle entre Nike et Off White, mais cette Converse Chuck Taylor a un certain charme, prouvant que Virgil Abloh en a encore sous la semelle. Analyse en détail du deuxième modèle de la collaboration entre Converse et Off White.


Pour sa première Converse, Virgil Abloh avait tapé fort en sortant une Chuck Taylor complètement transparente. Un modèle qui s’était fait attendre mais qui a fait l’unanimité auprès de la communauté sneaker. Une paire avant-gardiste qui nous préparait à la sortie de la Nike React Element 87, elle aussi composée d’un upper en partie transparent.


Un modèle plus sobre que le précédent


Pour cette seconde version, l’ancien disciple de Kanye West a opté pour un design beaucoup plus sobre, composée d’une base immaculée, toujours griffée de son texte façon prototype, et d’une semelle dotée de bandes noires et blanches. Un modèle somme toute épuré, mais dont l’ADN respire à 100% le style d’Off White.

Un véritable modèle Off White


Si avec la collection Nike, le travail de déstructuration est surtout mis en avant, avec Converse, Virgil Abloh fait en sorte d’imprégner le véritable ADN Off White. En effet, si les mots entre guillemets sont présents sur quasiment toutes les paires, ces dernières gardent avant tout l’empreinte du géant américain. Or sur cette Converse, tout nous renvoie à Off White: la semelle et ses rayures si chère à la marque, le look très pur ainsi que le orange criard montrent que le directeur artistique de Louis Vuitton a véritablement intégré sa marque sur une de ses collaborations.


Un packaging bien différent


Contrairement aux autres modèles de la collection, le packaging s’avère très différent. Exit la boite retournée couleur carton, la Chuck Taylor Off White Part 2 est rangée dans une box vert d’eau très sobre, habillée de petits textes et du logo Converse. À l’intérieur malheureusement, rien de plus que la paire… On aurait apprécié trouver les fameux lacets orange qui auraient pu parfaitement matcher avec la semelle. Après, des lacets blancs, imprimés du fameux « Shoelaces » sont présents sur la sneaker, sans oublier l’incontournable Zip Tie.


Semelle renforcée et tissu épais


Même si on salue le travail réalisé sur la paire, l’envie de la comparer à une Chuck Taylor classique était trop forte, et quelques différences sont à observer: tout d’abord, la semelle, beaucoup épaisse sur la Off White. Au pied, elle offre un meilleur maintien que la version basique. De même que le tissu, plus rigide, apportant un bon soutien à la cheville. On n’ira pas jusqu’à tâter les playgrounds avec, mais ces différences sont bonnes à noter, mettant en avant le côté premium de cette sneaker.